10 choses à savoir sur le BMW X7

Auto 123 (Daniel-Rufiange)
10 choses à savoir sur le BMW X7

Les VUS se multiplient à un rythme fou sur le marché, et aux extrémités du spectre automobile. En effet, autant on voit apparaître des utilitaires de très petits formats, autant d’immenses mastodontes naissent à différentes adresses.

Cela a été le cas chez BMW avec l’arrivée du X7 il y a un peu plus d’une année. Que faut-il savoir à propos de ce X5 qui semble avoir été piqué par une guêpe ? Voici 10 choses à savoir à son propos.

Voici Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

1 — Cher… très cher !

Le prix de base du X5 est d’environ 75 000 $. Celui du X7 est à plus de 95 000 $. C’est beaucoup pour profiter d’une troisième banquette et de plus d’espace de chargement ? Plus de luxe ? Oui, certes, mais avec le X5, on est bien servi au départ, on en conviendra. La deuxième variante au catalogue s’affiche à 117 500 $ et une déclinaison Alpina B7 est même offerte à plus de 165 000 $.

Clairement, l’acheteur d’un X7 craint davantage la COVID-19 que la fin du mois.

BMW X7, trois quarts arrière

2 — Deux moteurs

Deux mécaniques peuvent servir le X7. Un 6-cylidres biturbo de 335 chevaux et 330 livres-pieds de couple pour la variante xDrive40i, un V8 biturbo de 4,4 litres de 523 chevaux et 553 livres-pieds de couple pour la livrée xDrive M50i. La déclinaison Alpina B7 jouit du même moteur, mais voit sa puissance s’afficher à 612 chevaux, son couple à 590 livres-pieds.

Partout, une boîte de vitesses automatique à huit rapports est de la partie. La douceur de son travail est à souligner.

BMW X7, levier de vitesse

3 — Six… ou sept places

L’habitacle peut être configuré pour recevoir six ou sept personnes. À la troisième rangée, les sièges se rabattent de façon électrique à l’aide de boutons. Le système est d’une lenteur gênante cependant, tellement qu’on souhaiterait pouvoir les replier nous-mêmes. Quant au « confort » de cette troisième rangée, on a beau être chez BMW, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Le confort est correct, l’espace est relativement généreux, mais le X7 n’est pas un autobus.

BMW X7, intérieur BMW X7, 3e rangée

4 — La grille

Lorsque le X7 a été présenté, il avait beaucoup été question de sa grille, surdimensionnée. Avec le recul, et après avoir vu ce que les chirurgiens du constructeur ont fait avec la plus récente génération de la Série 4, le museau du X7 paraît minuscule. En fait, si un produit BMW mérite une grille surdimensionnée, c’est bien lui. Les proportions sont réussies.

BMW X7, calandre BMW X7, avant

5 — Par rapport au GMC Yukon (extérieur)

En matière de dimension, comment se compare le BMW X7 à un des VUS pleine grandeur les plus populaires de l’industrie, le GMC Yukon (et le jumeau Chevrolet Tahoe) ? Pour ce qui est de l’empattement, celui du X7 est plus généreux à 3105 mm contre 3071. Pour ce qui est de la longueur, la palme revient au Yukon qui s’étend sur 5,355 mètres contre 5,165 pour le X7. Pour la largeur, c’est très semblable alors que le X7 s’affiche à 2 mètres, le Yukon à 2,057 mètres. Et la hauteur ? Une bonne différence alors que le X7 est à 1,805 mètre, le Yukon à 1,943 mètre. Conséquemment, si vous les garez côte à côte, le Yukon va s’imposer physiquement.

BMW X7 GMC Yukon

6 — Par rapport au GMC Yukon (intérieur)

À l’intérieur, la longueur du Yukon rapporte beaucoup, car l’espace de chargement offert au consommateur est de loin supérieur. Concrètement, le BMW X7 propose un volume maximal de 2559 litres lorsque les sièges sont rabaissés à bord. Avec le Yukon, le volume grimpe à 3479 litres et c’est sans parler de la variante allongée qui en propose 4097.

Et pourquoi comparer le BMW X7 au GMC Yukon ? Parce que si c’est de l’espace que vous recherchez, et de la place pour au moins sept personnes, le Yukon demeure un excellent choix pour 30 000 $ de moins. Oui, l’image de prestige… En fait, le vrai rival du X7 chez GM, c’est le Cadillac Escalade, sauf que nous voulions démontrer que vous pouviez avoir plus à bien des chapitres pour plusieurs dizaines de milliers de dollars de moins.

BMW X7, coffre GMC Yukon, coffre

7 — Système multimédia convivial

Longtemps, le système multimédia de BMW était un supplice à utiliser. Au fil des générations, on a vu beaucoup d’amélioration et la mouture actuelle est vraiment intéressante. Elle profite notamment d’un écran tactile de 12,3 pouces doté de couleurs vives et d’un affichage clair et visible. L’écran réagit à des touches réalisées tout en douceur et le système peut accepter une variété de commandes vocales dictées plus naturellement. Ceux qui préfèrent utiliser un bouton physique apprécieront le fait que le véhicule dispose d’un contrôleur à pavé tactile. Il est même possible de réaliser certaines fonctions à l’aide du système de reconnaissance de la gestuelle. Bref, le grand luxe.

BMW X7, écran multimédia

8 — Les sièges

Avec le X7 xDrive40i, les sièges sont recouverts d’un cuir synthétique et à l’avant, ils sont chauffants et ils peuvent être réglés électriquement de 16 façons. Ces ajustements comprennent ceux relatifs aux soutiens lombaires et latéraux. Le siège du conducteur est doté d’une fonction de mémorisation.

Avec la version xDrive50i, les baquets sont dotés de 20 ajustements et on retrouve la mémoire pour le siège du passager également. Un cuir Vernasca est de série sur ce modèle et il est possible d’opter pour le cuir Merino, proposé en huit couleurs différentes.

Et ce n’est rien ; on peut aussi opter pour un ensemble de luxe pour les sièges. On retrouve alors la fonction ventilée et huit programmes différents de massage.

BMW X7, siège passage avant

9 — Stationnement autonome

Proposé avec des capteurs de stationnement à l’avant et à l’arrière, le X7 peut aider les conducteurs lorsqu’ils se garent. Si quelqu’un a eu des difficultés à se stationner, il peut opter pour le système de stationnement à vue panoramique qui offre une perspective à 360 degrés sur le véhicule. Il est même possible d’obtenir un système d’aide au stationnement parallèle mains libres qui peut prendre en charge la délicate manœuvre.

De plus, grâce à l’assistance en marche arrière, le véhicule garde en mémoire les 50 derniers mètres parcourus vers l’avant. Il est alors capable de les reproduire de façon autonome en marche arrière, ce qui peut être idéal pour effectuer une manœuvre le soir lorsqu’on ne voit rien (après s’être garé le jour).

BMW X7, arrière

10 — La conduite

Mis à part le luxe, le prix, l’espace, le moteur V8 (version essayée) et les fonctions autonomes pour le stationnement, ce qui est peut-être le plus impressionnant à propos du X7, c’est l’expérience au volant qu’il propose. Le véhicule a beau faire quelque 2500 kilos, jamais ça ne paraît. Les béquilles électroniques dont il dispose font qu’on a l’impression d’être dans le corps d’une ballerine lorsque vient le temps d’effectuer des manœuvres.

Attendez-vous toutefois à une facture plutôt salée à la pompe ; il y a des miracles que la technologie ne peut tout simplement pas réaliser.

BMW X7, trois quarts avant]]>

Partager cet article
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments